• bernadette desage

Parenthèse exquise

Dernière mise à jour : 22 févr.

Le Temps des bouquineurs 11 Décembre2021










Nelly a lu La parenthèse d’Elodie Durand. Editions Delcourt 2010 .


Elle nous parle de l’histoire de cette femme , victime d’une tumeur au cerveau qui dans son ouvrage a inclus des dessins réalisés pendant ses crises.





Résumé :

"On est où là ? Il est quelle heure ? On est où là ? Il est quelle heure ? Là où je suis... Je ne vois rien. Je ne sens rien. Je ne peux plus parler... Je ne peux plus entendre..." "La parenthèse" est un témoignage, une bataille contre l'adversité. Le récit d'une mémoire abîmée par le temps et la maladie... "







Elodie Durand est une dessinatrice et scénariste de bande dessinée française.

Aujourd’hui, elle est un des membres de l’Atelier du 22 novembre à Strasbourg avec trois graphistes et deux illustrateurs.

Extraits :

« Je crois que c’est toute cette souffrance physique et morale de la maladie que je n’arrivais pas à admettre. Je ne sais pas comment expliquer ce refus, cette absurdité. J’avais le droit de pleurer. »

« Je m’inquiétais de vos gros yeux, de vos regards angoissés, de vos questions. Non, je ne savais pas si j’avais fait une crise, ni si j’allais mieux. Non, je ne savais pas ce qui s’était passé… Moi, ce que je voulais, c’était ne plus jamais avoir peur »







Nelly évoque un poème de Benoit Jacques :


VIVRE (Un poème pour) de Benoît JACQUES, Benoît Jacques Books, 2011

Document conçu par Nicole FRAGA, CPC TOUL dans le cadre de l’opération TOuLiPo & TIC

contact : Nicole.fraga@ac-nancy-metz.fr


Le poème est inséré au milieu d'illustrations.

Reliure à la japonaise, très beau papier.

Très bel ouvrage qui donne envie de le toucher, de le sentir, de s'en emparer.


« Un poème pour vivre, un poème au centre, un poème qui me nourrit »





Une superbe découverte!












Yggdrasil : présentée par Nelly, cette revue trimestrielle ne publiera que 12 numéros. Le neuvième vient de sortir.

Les fondateurs et principaux collaborateurs sont Yvan et Clémence Saint- Jours Corré et Pablo Servigne.



Yggdrasil est l’arbre monde dans la mythologie nordique. Nelly dit que c’est la figure de l’éternité, de la création.



Sonia a aimé Culottées de Pénélope Bagieu. BD Gallimard 2019

Culottées

Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent






« Rock star ou femme à barbe, athlète ou chamane, exploratrice ou travailleuse sociale, les Culottées ont tracé leur voie. Trente portraits de femmes qui ont lutté contre vents et marées pour faire ce qu'elles avaient à faire ». Google Books












Quelques critiques :

«Avec sa fantaisie son humour décalé et son graphisme aux couleurs chatoyantes, Pénélope Bagieu, parvient, sans difficulté aucune, a nous passionner pour ces destins hors norme.» (LIRE).

«Les destins sont variés, aucun ne se répète, tous cohabitent dans l'intelligence du recueil. Ce panthéon original se remplit de destinées et attaque de front la question de l'invisibilité féminine» (DBD).

«Une série de chroniques aussi différentes qu'attachantes. Bagieu multiplie les lieux et les époques, afin d'apporter un regard inédit sur cette situation presque universelle. Elle maintient un lien fort avec le lecteur, par des touches d'humour et des effets de mise en scène redoutablement efficaces!» (ActuaBD).

Bref Sonia et nous , avons adoré !




Sonia parle du livre Avant que naisse la forêt de Jérome Chantreau. Editions Les Escales 2016











Premier roman d’un auteur qui depuis a publié Les enfants de ma mère et Bélhazar.

A la mort de sa mère, Albert s'enferme dans la propriété familiale cernée par de grands bois en Mayenne. L'ancienne demeure et la forêt se mettent alors à murmurer et raconter le passé et une étrange légende familiale.

"Commence alors la lente remontée des souvenirs, et avec elle, celle des secrets d’une mère que seul un fils pouvait entendre. »




Extraits

« je suis allé dans les bois et j'ai demandé son avis à la forêt. Ma mère faisait cela. Elle ne rentrait jamais sans un bout de branche allégorique, une poignée de châtaignes et une décision. Quelquefois totalement absurde. Elle connaissait les habitants des taillis et savait interpréter le vent dans les houppiers. Je suis allé sur ses traces et j'ai entendu le silence. La chose que j'ai comprise, c'est que les arbres sont pleins et que je suis creux. »

« Comme ce sera le début de l'été, les rhododendrons et les magnolias seront épanouis, mais nous ne ferons pas de bouquets, car ma mère voulait qu'on laisse vivre les fleurs. nous aurons une piste de danse autour de la fontaine parme de la glycine. Et au nombre des convives, s'ajouteront ces arbres fruitiers qu'elle avait plantés avec tant d'espoir. Ils seront les domestiques en livrées naturelles: des poiriers, pommiers, prunus, palmiers et le ginkgo malingre qu'elle protégeait comme une louve »




Marie Sophie a lu Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé. Actes Sud 2006





Une fresque familiale brulante, de pierre et de soleil.


Un roman qui ne nous quitte pas, longtemps après l’avoir lu.


















Extrait :

« Lorsque le soleil règne dans le ciel, à faire claquer les pierres, il n'y a rien à faire. Nous l'aimons trop cette terre. Elle n'offre rien, elle est plus pauvre que nous, mais lorsque le soleil la chauffe, aucun d'entre nous ne peut la quitter. Nous sommes nés du soleil, Elia. Sa chaleur nous l'avons en nous. D'aussi loin que nos corps se souviennent, il était là, réchauffant nos peaux de nourrisssons. Et nous ne cessons de le manger, de le croquer à pleines dents. Il est là dans les fruits que nous mangeons. Les pêches. Les olives. Les oranges. C'est son parfum. Avec l'huile que nous buvons, il coule dans nos gorges. Il est en nous. Nous sommes les mangeurs de soleil. »






Elle nous parle aussi de Khalil de Yasmina Khadra Julliard 2018







Résumé :

"Vendredi 13 novembre 2015. L'air est encore doux pour un soir d'hiver. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d'explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l'acte. Il fait partie du commando qui s'apprête à ensanglanter la capitale. Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ? Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra nous livre une approche inédite du terrorisme, d'un réalisme et d'une justesse époustouflants, une plongée vertigineuse dans l'esprit d'un kamikaze qu'il suit à la trace, jusque dans ses derniers retranchements, pour nous éveiller à notre époque suspendue entre la fragile lucidité de la conscience et l'insoutenable brutalité de la folie."




Collages féminicides Paris Notre colère sur vos murs

Texte collectif Photos de Tay Calenda et Léa Michaelis Denoël 2021



Collection Document, Denoël

Parution : 27-10-2021

Quatrième de couverture

« Depuis 2019, des messages féministes peints lettre par lettre sur des feuilles de papier habillent les murs des villes de France et du monde. Collages Féminicides Paris, mouvement de désobéissance civile autonome, sans leader et auto-organisé, est à l’origine de ce renouveau des modes d’action féministes. Ce livre illustré de tous nos slogans raconte notre combat, initialement parti de la lutte contre les féminicides puis pragmatiquement élargi à la lutte contre le sexisme la pédocriminalité, les LGBTQIA+phobies, le racisme et le validisme. À l’aube de la révolution féministe, une nouvelle génération militante se rassemble, lutte et s’organise afin de faire tomber le système patriarcal, colonial, capitaliste et écocidaire qui domine, exploite et détruit depuis des millénaires. »

²

Les libraires en parlent

(Le Genre urbain)

« Voici un livre important à double titre. Depuis 2019, le collectif Collages Féminicide Paris, à travers son système ingénieux de lettres collées sur les murs de nos villes, a rendu (enfin !) visible la violence générale que subissent les femmes tant dans la sphère privée que publique. Mais la grande force de cet ouvrage, en plus de la nécessité de signaler ces injustices, c'est de nous montrer que ce combat doit envahir l'espace public de nos villes car il s'inscrit dans une logique sociale qui touche l'ensemble des individus. Pour le dire plus simplement et avec force, le combat féministe pour un usage égalitaire des espaces urbains sera, peut-être, et osons le dire enfin, la façon la plus inclusive pour que toutes les personnes bénéficient d'un vrai droit à la ville devant combiner liberté d'usage et émancipation. Ce livre apporte, sans aucun doute, une pierre à cet édifice en construction. Vous l'avez compris, une lecture indispensable ! »


Vous pouvez suivre l’actualité du collectif sur Instagram.

On peut compléter l’information sur ce thème par l’écoute sur France Culture du reportage D’Olympe de Gouges aux colleuses, la révolution de l’affichage féministe



Coup de coeur pour ce livre essentiel





Le passé ? Jacques Bertin Editions pneumatiques Collection poétiques 2018




Mini livre à envoyer par la poste, par pigeon voyageur, par télépathie.

Livre précieux, rare, beau.

Livre qui s’ouvre sur un souffle de poésie et qui nous transporte dans une douce nostalgie mais la révolte quand même, surtout.






« Un passé avec des ancêtres des

ancêtres des ancêtres / une

sombre foule d’ancêtres mon-

tés d’infinis là-bas / d’infini-

ment très vieux pays au rythme

cassé des charrettes / avec leurs

hardes leurs chansons leurs ha-

meaux noués dans les draps »


Jacques Bertin est poète, romancier et chanteur. Il a aussi été journaliste, chef du service « culture » de l’hebdomadaire Politis entre 1989 et 2002.





Double vitrage Halldora Thoroddsen Les Editions bleu et jaune 2016.

Prix de littérature De l’union européenne







Un roman sur les amours en fin de vie, magnifique.

« La seule chose qui ne se soucie guère de l’âge est l’amour, il colore l’existence tout entière, même si les couleurs changent au fil du temps. » Halldora Thoroddsen









Les grandes oubliées. Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes Titiou Lecoq Préface de Michelle Perrot L’Iconoclaste 2021






Le droit du sol Etienne Davodeau Journal d’un vertige Futuropolis Octobre 2021

« Relier, en marchant, deux lieux, deux actes pour les mettre en résonnance.

Les peintures rupestres de Pech Merle, dans le Lot, et le projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, dans la Meuse »






Cent mille ans. Bure ou le scandale enfoui des déchets nucléaires. Gaspard d’Allens Pierre Bonneau Cécile Guillard La revue dessinée /Seuil Octobre 2020












« C ’est l’un de ces petits villages qui n’a jamais eu droit à sa carte postale. Et pourtant... L’endroit fait parler de lui jusqu’au sommet de l’État, la zone est quadrillée, ses 80 habitants surveillés. À Bure, 85 000 mètres cubes de déchets radioactifs doivent être enfouis à 500 mètres sous terre et y passer les cent mille ans à venir. Pour l’État français, l’enjeu est colossal : il en va de la survie de l’industrie nucléaire. De gré ou de force, ce projet titanesque doit aboutir. Face à ce rouleau compresseur, la Meuse n’était pas censée résister. Les millions d’euros déversés sur le territoire devaient faire taire la contestation. En vain. À mesure que celle-ci s’intensifiait, Bure est devenu le théâtre d’une sidérante répression. Entre clientélisme et autoritarisme, le plus grand projet industriel d’Europe avance au mépris de la démocratie. »


Deux ouvrages en résonnance.

Deux ouvrages pour que la vérité soit à la portée de chaque lecteur.

Deux ouvrages pour comprendre et s'interroger.











33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le temps des bouquineurs Mai 2022 Retourner le Monde. Rencontre. exceptionnelle et passionnante autour du féminisme. Jeanne nous présente les livres qui sont pour elles des références sur ce sujet. Sa