• bernadette desage

Lectures de vacances, d'enfance et de retour aux sources

Dernière mise à jour : 20 janv.

Le Temps des Bouquineurs 20 Juillet 2019


Cendrine adore la blogueuse Laurel.

Elle a publié en auto édition grâce à une campagne de financement. Comme convenu est une bande dessinée autobiographique réalisée par la dessinatrice française, publiée entre 2014 et 2017 sur son blog. Les deux volumes sont autoédités, grâce à deux campagnes de financement participatif, respectivement en 2016 et 2017. Date de publication originale : juillet 2017





« Si la patte graphique de Laurel est inchangée, toujours avec ses formes rondes, son chat kromeugnon aux yeux qui pétillent et son écriture enfantine, le propos est d’un sérieux qu’on ne lui connaissait pas encore. Comme convenu est en réalité un documentaire fascinant et effarant sur la vie quotidienne de deux expatriés dans la Silicon Valley, exploités et embobinés par leurs deux collaborateurs en France et au Brésil, qu’on apprend à détester au fil des pages. »

Camille Gévaudan, Libération, octobre 2015.






La petite fille au kimono rouge est ,dit Cendrine, « une histoire que j’ai lue, petite, que je lis à mes enfants aujourd’hui ».

C’est l’histoire d’une vie qui débute au japon et d’une intégration difficile aux Etats Unis.








Cendrine donne quelques idées de lecture pour les enfants :

Pré-ados : Plum un amour de chat de Natsumi Hoshino

Splatoon par Sankichi Hinodeya

Zelda par Akira Himekawa

BD de blogueuses :

La tectonique des plaques, Margaux Mottin

Cadavre exquis Pénélope Bagieu






Ma montagne de Jean Georges est, dit Olivia « un livre pour enfant, un livre que je lis tous les ans quand je vais chez ma grand-mère. «

L’action se situe dans les Appalaches. Il s’agit d’une émancipation, du passage à l’âge adulte

Résumé

« Habiter une maison nichée au creux d'un arbre, savoir allumer un feu, fabriquer des hameçons et des pièges, coudre ses vêtements dans une peau de bête, avoir pour compagnons un faucon, une belette et un raton laveur qui louche... Voilà le rêve que Sam a réalisé. Pourtant, personne ne l'avait cru quand il avait dit qu'il partirait vivre sur le terrain de son arrière-grand-père, au fin fond des Appalaches... L'histoire de ce jeune Robinson des bois est un bouleversant hommage à la vie sauvage. »





Bernadette parle de L’Essence de la vie de Bernard Ollivier.

Ils quittent la ville pour vivre de la terre.

Ecrit par un journaliste sous forme d’interviews de différentes personnes qui ont expérimenté le retour à la terre dans la ferme de Sainte Marthe dans la Sarthe.

Facile à lire, rafraichissant, porteur d’espoirs.

Quatrième de couverture

« Tout va mal. Dans les fermes, les paysans tuent leurs sols et sont tués parfois eux-mêmes par le glyphosate. La plupart de ceux qui échappent au cancer travaillent pour rien. Entendez-vous dans nos campagnes ces paysans désespérés qui se suicident ? Dans les villes polluées et les entreprises, le burn-out fait des ravages. Pourtant, dans une ferme blottie au milieu des bois de Sologne, la résistance s'organise. Une quarantaine d'hommes et de femmes, presque tous venus des cités polluées jusqu'à l'asphyxie, abandonnent leur CDI et la sécurité de l'emploi, avec une ambition : faire pousser des légumes bios sur un sol nettoyé du poison chimique qu'on y a déversé, nourrir sainement leur famille et nous autres avec des aliments naturels, travailler dans la liberté et le bon air. Aucun n'est paysan. Sont-ils l'avant-garde d'une troupe qui va révolutionner notre mode de manger ? Est-ce, soixante ans après, un exil rural à l’envers ? Trente et un de ces pionniers du retour à la terre, hommes ou femmes, de 18 à 58 ans, de la terminale au doctorat, employés, artistes ou chefs d'entreprise s'expliquent. Radiographie d'une énergie neuve dans un pays qui doute ? La relève ? »




3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le temps des bouquineurs Mai 2022 Retourner le Monde. Rencontre. exceptionnelle et passionnante autour du féminisme. Jeanne nous présente les livres qui sont pour elles des références sur ce sujet. Sa