• bernadette desage

Histoires de femmes

Dernière mise à jour : 20 janv.

Le temps des bouquineurs Mai 2015


Bernadette se sent concernée par Les passeuses d’Histoire de Danièle Flaumenbaum paru le 07 Janvier 2015 chez Payot. Que vivent les grands-mères aujourd’hui et quel est leur rôle dans les changements socio culturels ? Interrogations et réflexions sur la transmission trans générationnelle et l’évolution de la place de la femme dans la famille.

Résumé de l’éditeur :


Devenir grand-mère aujourd’hui, c’est se sentir habitée d’une énergie nouvelle, c’est vivre un « deuxième printemps ». C’est aussi, plus qu’on ne le croit, un moment de fragilité et de transformation intérieure, et la parole est capitale pour que chacun trouve sa place dans la famille : les grands-parents, les enfants devenus parents, les gendres, les belles-filles et, bien sûr, les petits-enfants. Les grands-mères d’aujourd’hui sont devenues des « passeuses d’histoires ». Quelles valeurs et quels secrets doivent-elles apprendre à transmettre à leurs petits-enfants pour les propulser dans la vie ?

Présentation de l’auteure :

« Gynécologue de la Faculté de Médecine de Paris depuis 1972, Danièle Flaumenbaum s’engage activement au mouvement d’émancipation de la femme. Elle milite particulièrement au Planning Familial. Après 12 années de pratique de la gynécologie, elle étudie la médecine chinoise et l’alchimie sexuelle taoïste et devient gynécologue acupunctrice.[ Au même moment, elle découvre la psychanalyse Trans générationnelle qui met en évidence la notion d’héritage ancestral. Ces nouveaux outils transforment sa vie de femme et sa clinique. Elle est l’auteur du livre « Femme désirée Femme désirante »




Nelly a aimé La plus que vive de Christian Bobin édité chez Gallimard le 05 Janvier 1999.

Elle s’interroge : l’auteur est-il poète ou romancier ?

L’image de trois roses qui représentent l’amour, la gaieté et le désespoir parle de Gislaine morte d’une rupture d’anévrisme à 44 ans.

Fort, beau, émouvant.

« Belle, oui, belle de cette beauté que donne à un visage de femme le grand air de la liberté, belle, gaie, douce, attentive, distraite, insouciante, fatiguée, légère, insupportable, adorable, désordonnée, riante, désespérée, charmante, songeuse, désordonnée encore et lente, très lente, et libre et belle comme la vie. »

Christian Bobin, La plus que vive.





A lire aussi de Christian Bobin Le très bas, incroyable livre sur Saint François d’Assise, captivant et tout en poésie et légèreté.



Bernadette a lu La passion selon Juette de Clara Dupont Monod édité par Grasset le 29 Aout 2007.

Le thème du viol conjugal au moyen âge et de la toute-puissance des hommes est ici traité de de façon magistrale avec une superbe écriture.

« Juette naît en 1158 à Huy, une petite ville de l’actuelle Belgique. Mariée à treize ans, elle est veuve cinq ans plus tard. Juette est une femme qui dit non. Non au mariage. Non aux hommes avides. Non au clergé corrompu. Elle n’a qu’un ami et confident, Hugues de Floreffe, un prêtre. À quelles extrémités arrivera-t-elle pour se perdre et se sauver ? Car l’Église n’aime pas les âmes fortes... De ce Moyen Âge traversé de courants mystiques et d’anges guerriers, qui voit naître les premières hérésies cathares, Clara Dupont-Monod a gardé ici une figure singulière de sainte laïque. »

Qui est l’auteure ?

« Diplômée en ancien français, Clara Dupont-Monod commence très tôt une carrière de journaliste aussi bien pour la presse écrite que pour la radio et la télévision. Elle est l’auteur de plusieurs romans dont La Folie du roi Marc, La Passion selon Juette (Prix Laurent Bonelli) ou encore Le roi disait que j’étais diable, vendu à plus de 60.000 exemplaires ».





4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le temps des bouquineurs Mai 2022 Retourner le Monde. Rencontre. exceptionnelle et passionnante autour du féminisme. Jeanne nous présente les livres qui sont pour elles des références sur ce sujet. Sa